Economag : Saint-Pierre-et-Miquelon, un micro-territoire de la mondialisation

capturedcran20101124115524.jpgCe mardi 23 novembre était diffusé sur France Ô, dans le cadre du magazine économique « Economag », un documentaire de 55 minutes sur l’Archipel, réalisé par Frédéric BALLAND et Jane BIRMANT, intitulé  « Saint-Pierre-et-Miquelon, un micro-territoire de la mondialisation », et auquel a participé le Député.

Le sujet : L’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon, isolé dans l’Atlantique Nord à 25 km au sud de l’île de Terre-Neuve au Canada, est une collectivité d’outre-mer gouvernée par un Conseil territorial compétent en matière d’impôts, de régime douanier, de construction et de logement. Comment est redistribué le budget de ce territoire singulier ? Quelles sont ses perspectives ? de développement économique ?

Vous pouvez revoir cet intéressant documentaire sur pluzz.fr, le site de rediffusion en ligne des émissions de France Télévision, à l’adresse :

http://www.pluzz.fr/economag-2010-11-23-21h45.html

Auteur : Annick Girardin

Ministre des outre-mer

9 réflexions sur « Economag : Saint-Pierre-et-Miquelon, un micro-territoire de la mondialisation »

  1. Je viens tout juste de lancer le documentaire et je suis surpris d’apprendre que l’Archipel de Saint-Pierre et Miquelon est composé de trois îles principales ; Saint-Pierre, Miquelon et Langlade..tiens tiens voilà autre chose!. Il me semble pourtant que Miquelon et Langlade ne forme qu’une seule île, elle-même administrée par un Maire et un conseil municipal qui est bien celui de la Commune de Miquelon-Langlade.
    Il va bien falloir un jour ou l’autre faire le point la-dessus si on ne veut pas voir notre identité foutre le camp.
    Alors Mesdames et Messieurs les élus au boulot (si cela ne vous dérange pas trop)???

    J’aime

  2. Moi aussi, je viens de visionner ce documentaire. Ma première impression est plutôt positive car je trouve ce reportage intéressant pour l’archipel et assez juste dans l’ensemble.
    Quant au fait de souligner que Miquelon et Langlade sont une seule île et que l’on doit donc dire « l’île de Miquelon-Langlade », est-ce là l’essentiel qui ressort de ce reportage ?
    Au fait si les « anciens » élus avaient fait leur « job », cette dénomination serait entrée dans les moeurs depuis bien longtemps ! Et les élus « actuels » n’auraient pas à « rectifier le tir ».
    Depuis combien de temps déjà, dit-on « la commune de Miquelon-Langlade » ?

    J’aime

  3. je le trouve plutôt bien fait ce reportage et qui donne une image instant » T « de notre Archipel (avec toutes ses îles)assez réaliste !!L’énergie déployée par notre Députée fait plaisir à voir !

    J’aime

  4. Je trouve amusant tout de même qu’on dise à la fin de cet intéressant reportage qu’il ne faut pas refaire les mêmes erreurs que dans le passé, à savoir ne pas se tourner vers un seul secteur d’activité (ou ‘mono sectoriel’ comme le dit si bien le Pdt Artano), et qu’il faut penser à d’autres sources d’enrichissement, ce que résume la députée par: ‘il n’y a que l’espace maritime qu’on peut exploiter: la pêche, le tourisme, être une plate-forme d’avitaillement, etc..’ :o) . Je ne comprends pas trop ? N’était-ce pas ce qui se faisait auparavant ? Combien y-a-t-il eu de projets avortés d’implantations d’autres ‘ressources’ ? (lamas, etc..), de projets touristiques ? (et je ne parle pas du golf d’Acaoui !), de demandes d’explorations du sous-sol pour les fameux nodules polymétalliques, etc… mais il est vrai qu’à l’époque, la pêche donnait à plein et qu’on ne pouvait gêner les canadiens, nos grands amis maintenant, qui nous achetaient en retour plein de beaux avions entre autres. Aujourd’hui, on semble découvrir que l’archipel pourrait représenter le point d’ancrage européen pour ‘travailler’ avec le continent nord-américain ! Mais ça fait belle lurette qu’on en parle. Tant qu’il n’y aura pas de volonté politique (et je ne parle pas là des élus de SPM) ça restera toujours lettre morte je le crains.
    Bref ! rien de bien nouveau. Nous verrons si, effectivement ‘MAM vous a compris’ :o)

    J’aime

  5. Nous avons déjà eu un mail hier nous informant que du Canada il semblait impossible de visionner le documentaire.
    Il se peut effectivement, que pour des raisons de droits d’auteur (encore une fois !), les émissions rediffusées sur le site de France Télévision http://www.pluzz.fr, ne puissent être visionnées à partir d’un pays étranger au territoire français.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :