L'Assemblée nationale rend hommage à Michel CREPEAU

Ce mardi 4 juin, Annick GIRARDIN a assisté à l’hommage rendu à Michel CREPEAU pour le 40e anniversaire de son élection à l’Assemblée nationale.

Figure emblématique de la Gauche radicale, plusieurs fois ministre, il avait aussi été depuis 1971 un maire très apprécié et très actif dans les domaines de l’environnement et de qualité de vie de la ville de La Rochelle.

Michel CREPEAU s’est effondré dans l’Hémicycle le 23 mars 1999, alors que, depuis le « Perchoir », il tançait le gouvernement JOSPIN qui voulait baisser le taux du Livret A. Il décèdera une semaine plus tard.

Dans un courrier adressé le 1er avril 1999 aux membres du Conseil municipal de La Rochelle et à la Fédération du PRG de Charente Maritime, le Président de la Fédération locale du PRG, Yannick CAMBRAY écrivait : « Son talent oratoire inimitable, sa fidélité, sa fougue, son enthousiasme, la sincérité de ses propos et de ses convictions laissent un grand vide au sein de la « famille » radicale, tant en métropole qu’à Saint-Pierre-et-Miquelon. »

Pour mémoire, en septembre 1984, Michel CREPEAU, alors Ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme était venu en visite officielle dans l’Archipel. Comme une plaque commémorative le rappelle encore aujourd’hui dans l’entrée de la CACIMA,  il avait à cette occasion inauguré le nouveau bâtiment de la Chambre de Commerce de Saint-Pierre.

Hier, à, l’Assemblée, c’est un poignant hommage qui a été rendu à ce combattant du radicalisme par des personnalités politiques venues témoigner de son engagement au service de la Gauche.

Etaient présents :

– le Premier ministre, Jean-Marc AYRAULT
– le Ministre des Affaires étrangères, Laurent FABIUS
– le Président de l’Assemblée nationale, Claude BARTOLONE
– le Garde des Sceaux, Christiane TAUBIRA
– la Ministre PRG du Tourisme et de l’artisanat, Sylvia PINEL
– le Président du PRG (son ami), Jean-Michel BAYLET
– le Sénateur Jean-Vincent PLACE (ex-collaborateur du Député-Maire CREPEAU)
Tous les députés Radicaux de Gauche, dont Annick GIRARDIN et une délégation d’élus de La Rochelle

Accords bilatéraux entre l'Union Européenne et des pays tiers : le cas de la réciprocité sur les marchés publics

En fin de semaine dernière, dans le cadre de son intervention de 10 minutes pour le groupe RRDP au perchoir, relatif à la Résolution européenne sur l’instrument de réciprocité sur les marchés publics, Annick GIRARDIN a souhaité inviter le Gouvernement à la plus grande vigilance, notamment en prenant pour exemple l’accord de libre échange entre l’Europe et le Canada actuellement en discussion :

  • Extrait de l’allocution du Député de l’Archipel :

 

Retour sur l'adoption du projet de loi sur le mariage pour tous

Mardi dernier, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi sur le mariage pour tous par 329 voix contre 229. Neuf élus n’ont pas pris part au vote, et dix se sont abstenus.

Etant actuellement dans l’Archipel, Annick GIRARDIN a participé par procuration à ce vote et se félicite de l’adoption de ce texte qui  assure la protection et la sécurité des conjoints et conjointes et aussi celle des enfants.

Le Député s’en explique sur les ondes de SPM1ère la radio :

Le projet de loi doit encore être examiné à partir du 2 avril au Sénat.

Le Député en mission d'inspection à Rungis

La semaine dernière, à 2h30 dans la nuit de jeudi à vendredi, Annick GIRARDIN s’est rendue en mission d’inspection à Rungis dans le cadre de sa mission de Rapporteur spécial « Sécurité et affaires maritimes, pêche et aquaculture » pour la Commission des Finances.

Il s’agissait pour le Député d’accompagner les inspecteurs sanitaires qui contrôlent l’arrivée du poisson, et notamment la traçabilité.

[album id= »270290″]

Rappelons que la ville de Rungis est tout particulièrement reconnue pour son marché de produits agro-alimentaires frais. Ce Marché d’Intérêt National, est non seulement réputé pour être le marché central de Paris, mais aussi pour être le plus grand au monde. Il est réservé aux professionnels, ainsi, plus de 20 000 acheteurs s’y rendent régulièrement.

 

Une semaine de travail très dense pour le Député

Toute la semaine passée, l’agenda du Député était encore bien dense.

La semaine a débuté avec deux évènements importants aux niveaux national et européen auxquels a participé Annick GIRARDIN, et que nous avons déjà traités sur ce blog :

Le mercredi 23, Annick GIRARDIN a participé à la création du Groupe d’études sur la Mer, la Pêche et la Souveraineté maritime, au sein duquel elle a été élue Vice-Présidente et dont la Présidence sera assurée par Mme Annick Le LOCH, Député du Finistère.
Un groupe d’études, c’est avant tout le regroupement de députés ayant des préoccupations, des objectifs ou des buts communs, c’est un espace d’échange et d’expression pour les députés. L’activité du Groupe d’études sur la Mer, la Pêche et la Souveraineté maritime se traduira par l’organisation d’auditions, ou par des prises de positions officielles sur les politiques menées ou envisagées par la France dans le domaine maritime.

Ce mercredi 23 janvier aura aussi été la date de relance du groupe d’études sur les Iles d’Amérique du Nord, dont le Président est à nouveau le Député de Haute-Corse Paul GIACOBBI. Rappelons que ce groupe d’études était intervenu et avait largement participé lors da la précédente mandature à soutenir l’action d’Annick GIRARDIN dans sa « croisade » à Paris pour le dépôt de la lettre d’intention pour le Plateau continental.
Pour cette nouvelle législature, une quarantaine de députés sont venus « grossir les rangs » pour soutenir le dossier EXTRAPLAC de Saint-Pierre et Miquelon.

La fin de semaine a été marquée par :

  • Une rencontre à la Commission des Affaires sociales avec M. Réjean HEBERT, Ministre de la Santé et des Services Sociaux du Québec. Ce fut pour le Député l’occasion de questionner et de sensibiliser le Ministre sur la problématique de la prise en charge de la sécurité sociale des étudiants et travailleurs Saint-Pierrais et Miquelonnais au Québec.

http://vimeo.com/58382700/settings/embed

  • Une rencontre à la Commission des Finances avec M. Nicolas DUFOURCQ dans la perspective de sa nomination aux fonctions de Directeur général de la Banque Publique d’Investissement (BPI) pour évoquer le rôle et les conditions de la mise en place d’un guichet de la BPI dans les Outremers.
  • Une réunion d’information à l’initiative du Député européen, Maurice PONGA sur la révision de la décision d’association entre l’Union Européenne et ses PTOM.

Enfin, Annick GIRARDIN est intervenue dans l’Hémicycle à plusieurs reprises à l’occasion du débat  sur l’évaluation des politiques publiques. Les trois thèmes mis en débat étaient :

  • la fin du Programme Européen d’Aide aux plus démunis (PEAD),
  • la politique française de  logement d’urgence :

fichier pdf HEB.URGENCE.AG_ 240113

  • la fiscalité écologique.

50ème anniversaire du Traité de l'Elysée, l'amitié franco-allemande réaffirmée à Berlin

Mardi 22 Janvier a été célébré le 50è anniversaire du Traité de l’Elysée, signé en 1963 par le Chancelier Allemand Konrad ADENAUER et le Président Français Charles DE GAULLE au Palais de l’Elysée, visant principalement à sceller la réconciliation entre la France et l’Allemagne.

Même si les deux pays Européens ont longtemps été ennemis, leur amitié est aujourd’hui indéniable et ce traité en est la base, il paraît donc inévitable de fêter un demi-siècle de réconciliation.

C’est pourquoi, à l’occasion de cet anniversaire qui avait lieu à Berlin, François HOLLANDE et Angela MERKEL, se sont réunis aux côtés de leur gouvernement respectif en conseil des ministres, à la Chancellerie, avant de se rendre au Parlement Allemand, le Bundestag, où étaient conviés les députés français pour une séance commune avec leurs homologues. Après un discours prononcé par les deux chefs d’Etats, suivi de celui du Président de l’Assemblée nationale, Claude BARTOLONE, les députés français et allemands ont pu débattre sur de nombreux sujets concernant l’actualité Européennes et ont adopté « une déclaration commune portant sur le renforcement de la coopération parlementaire franco-Allemande ».

Plusieurs événements ont été imaginés par les deux gouvernements mais trois d’entre eux viendront tout particulièrement ponctuer cette année consacrée à l’amitié qui lie notre pays à l’Allemagne. Après la célébration du 22 septembre dernier à l’occasion du 50ème anniversaire du discours du Général de Gaulle à la jeunesse allemande de la ville de Ludwigsburg, aura lieu le 5 juillet prochain, le 50ème anniversaire de la création de l’Office franco-allemand pour la jeunesse.

En tant que Député et Vice-présidente de la Commission des Affaires européenne, Annick GIRARDIN a participé à cet événement qui a confirmé les bonnes relations qu’entretiennent les deux pays depuis déjà 50 ans.

  • Les commentaires d’Annick GIRARDIN sur SPM1ère :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2013/01/spm1_midi230113_ag.mp3%5D
  • Le discours du Député Joël GIRAUD au nom des Radicaux de Gauche :

fichier pdf discours_giraud

  • Pour en savoir plus :

Les agences de presse AFP et DPA ont créé un site internet retraçant, en français et en allemand, les évolutions de l’amitié franco-allemande : www.50elysee.com

La Députée en mission à Montréal pour la Commission des Affaires européenne

En tant que Vice-Présidente de la Commission des Affaires Européenne de l’Assemblée nationale, Annick GIRARDIN suit les questions de transport et plus particulièrement l’aérien. C’est pour ce dossier que, sur son trajet vers Paris, la Députée s’est arrêtée à Montréal jeudi 17 janvier au siège social de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (O.A.C.I).

L’Europe a pris en 2008 une directive pour instaurer une taxe carbone sur le transport aérien. Elle consiste à faire acheter aux compagnies aériennes faisant voler des avions dans le ciel européen l’équivalent de 15 % de leurs émissions de  CO2.

A noter que le taux d’émission de dioxyde de carbone dans le secteur du trafic aérien est celui qui augmente le plus vite au niveau mondial, à ce jour il représente 3% du CO2 rejeté par l’homme et ce taux risque même d’être multiplié par 7 d’ici 2050.

La taxe décidée par l’Europe a provoqué la fronde des Etats-Unis, de la Chine, de l’Inde et du Brésil contre cette législation mise en place depuis le 1er janvier 2012 par les «Vingt-Sept», même si son application est pour l’instant suspendue depuis le 9 novembre dernier.
En effet, les menaces de guerre économique ont fusé et les réactions ne se sont pas fait attendre : les Etats-Unis ont fait voter par le Sénat américain un texte autorisant leurs compagnies aériennes à ne pas appliquer cette directive européenne et la Chine a menacé de boycotter le constructeur aéronautique européen AIRBUS.

Dans le même temps,  une discussion est engagée au sein de l’Organisation de l’aviation civile internationale. En cas de compromis dans cette instance, l’Europe pourrait modifier sa législation.
L’O.A.C.I est une organisation qui dépend des Nations unies. Son rôle est de participer à l’élaboration des normes qui permettent la standardisation du transport aéronautique international (les vols à l’intérieur d’un même pays ne sont pas concernés par l’O.A.C.I.

Cherchant toujours à favoriser et à soutenir la croissance durable du transport aérien, l’Organisation de l’aviation civile internationale sert de forum mondial à ses 191 États membres. Parmi ses nombreuses autres fonctions appuyant tous les aspects des activités d’aviation civile, l’O.A.C.I réunit les états et les organisations clés de l’industrie afin d’élaborer des politiques et des normes, de décider d’orientations stratégiques sur des questions critiques, de coordonner des initiatives mondiales et des activités de suivi, d’analyse et de compte rendu et d’atteindre des objectifs précis d’assistance et de renforcement des capacités.

Lors de sa visite à Montréal pour le compte de la Commission des Affaires européennes, la Députée a notamment rencontré, le Secrétaire Général, M. Raymond BENJAMIN, le Président du Conseil de l’O.A.C.I, M. Roberto KOBEH-GONZALEZ, ainsi que M. l’Ambassadeur Duane Edward WOERTH, représentant permanent des Etats-Unis à l’O.A.C.I.

Cette mission, comme la prochaine prévue à Bruxelles pour rencontrer la DG Action pour le Climat, permettra à Annick GIRARDIN et à ses collègues de faire, dans le cadre de leur rapport à la Commission, un état précis de la situation et des propositions pour permettre une solution acceptable pour l’Europe et un consensus au sein de l’O.A.CI.

La Députée invitée de SPM1ère la radio, le 01/12/12

Ce samedi 1er décembre, Annick GIRARDIN était l’invitée de la rédaction de SPM 1ère la radio durant une vingtaine de minutes, l’occasion pour la Députée de revenir sur son travail à Paris depuis la rentrée et d’évoquer ses missions ainsi que les dossiers de l’Archipel. Voici les principaux extraits de cet entretien :

  • La loi contre la Vie chère :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/01_ag011212.mp3%5D
  • Le dossier du financement de l’école privée dans l’Archipel :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/02_ag011212.mp3%5D
  • Les résultats de l’étude sur les Indices de Développement Humain (IDH), notamment en ce qui concerne l’éducation et la santé :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/03_ag011212.mp3%5D
  • Les infrastructures structurantes (50 millions pour l’Outre-mer) :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/04_ag011212.mp3%5D
  • L’économie maritime (rapport spécial pour la Commission des Finances) :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/05_ag011212.mp3%5D
  • Nomination au Conseil exécutif du PRG :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/06_ag011212.mp3%5D
  • Les PTOM et l’Europe :
[audio:http://annickgirardin.unblog.fr/files/2012/12/07_ag011212.mp3%5D

 

 

 

Budget de l'Outre-mer : le budget du changement

La Députée de l’Archipel est intervenue durant près de 15 minutes dans l’Hémicycle dans la nuit de mardi à mercredi, dans le cadre de la discussion générale sur le budget de l’Outre-mer pour 2013.

Annick GIRARDIN a tout d’abord salué la volonté du gouvernement de faire de l’Outre-mer une priorité et a notamment souligné l’investissement du Ministère des Outremers dans la lutte contre la vie chère (projet de loi dès septembre 2012), mais aussi la préservation d’un budget en hausse de la mission Outre-mer malgré la période de restriction budgétaire que nous connaissons.

La Députée de l’Archipel s’est félicitée de la décision du Premier Ministre de ne pas remettre en cause la Défiscalisation Outre-mer, et en a profité pour « tordre le cou » à certaines idées reçues colportées par ses détracteurs. Si elle admet que le système n’est pas parfait (elle en demande son évaluation en Commission des finances depuis plus de 3 ans), il reste – en l’absence de propositions alternatives – un instrument avéré de développement économique et de croissance. Annick GIRARDIN a cependant regretté l’amendement voté un peu plus tôt en commission consistant à limiter à l’année 2013 le système actuel de défiscalisation. Un amendement qui ne manquera pas de provoquer inutilement des inquiétudes et un attentisme des investisseurs.

Concernant plus particulièrement Saint-Pierre-et-Miquelon, la Députée de l’Archipel a réaffirmé que la relance économique de nos îles passe inévitablement par :

  • le soutien aux projets d’aménagement et de remise à niveau de nos infrastructures structurantes (notamment les ports)
  • un accompagnement institutionnel de l’Etat (dépôt du dossier final pour le plateau continental étendu au large de SPM – inventaire scientifique des ressources maritimes dans notre Zone Economique Exclusive – extension à SPM des aides du FISAC pour les commerçants et artisans – interventions d’institutions comme « France Agrimer » ou « France Filière Pêche »)

En matière sociale, Annick GIRARDIN a rappelé les avancées réelles obtenues au bénéfice des habitants de l’Archipel dans le cadre de la loi sur la vie chère, mais a souligné l’urgence de concrétiser ces mesures par voie d’ordonnance. Elle a également rappelé la nécessité d’adopter enfin, avant la fin de l’année, l’ordonnance modifiant le système de revalorisation spécifique des pensions versées localement par la Caisse de Prévoyance Sociale et étendant ce système aux pensions de l’ENIM, afin de tenir les engagements répétés de l’Etat et de rendre ce dispositif annuel et automatique.

Enfin, toujours sur le volet social, la Députée de l’Archipel a souhaité soulever dès aujourd’hui la question de l’avenir de la Maison de retraite de Saint-Pierre à la suite du déménagement prochain du centre hospitalier sur le nouveau site des Graves au printemps prochain, demandant au Ministre de bien prendre la mesure du problème et d’entamer dès à présent une réflexion pour que nos aînés puissent enfin jouir d’une maison de retraite et d’une prise en charge dignes de ce nom.

  • L’intervention complète d’Annick GIRARDIN

Dans sa réponse, le Ministre des Outremers a confirmé que sur la défiscalisation, les outremers sont victimes de préjugés et d’une vraie méconnaissance des réalités de nos territoires, il a cependant tenu à rassurer les parlementaires sur la volonté du Gouvernement d’associer le Parlement à la réflexion à venir sur le devenir de ce dispositif.

Victorin LUREL a précisé que ce budget marque le retour de l’investissement public, et que concernant Saint-Pierre-et-Miquelon, l’avenir de l’Archipel étant tourné vers la mer, une priorité sera donnée au développement portuaire et à la filière pêche. Le Ministre a confirmé le financement en 2013 d’une mission d’inventaire scientifique des ressources maritimes dans notre ZEE.

Sur le domaine social, Victorin LUREL a reconnu le grand retard pris par l’Archipel en la matière et a affirmé que la concrétisation des prestations familiales et des aides au logement acquises dans la loi contre la vie chère sera assurée par le Gouvernement.

Concernant la revalorisation des retraites, le Ministre a demandé à son Cabinet de privilégier une méthode consistant à reprendre ces mesures via une ordonnance de l’article 74-1 de la constitution qui ne nécessite pas d’habilitation.

Victorin LUREL a également pris bonne note des dossiers précis évoqués par la Députée, notamment le plateau continental, l’aide du FISAC ou la création d’une maison de retraite, dont il souhaite s’entretenir avec Annick GIRARDIN.

  • La réponse complète du Ministre des Outremers

Le budget de l’Outre-mer pour 2013 a été adopté par les députés, sans aucun vote contre, seuls les député UMP se sont abstenus.

Vote de la première partie du Projet de Loi de Finances pour 2013

Le vote ce budget marque l’entrée dans une nouvelle ère fiscale et budgétaire.

La Députée de Saint-Pierre-et-Miquelon a voté pour la première partie du budget pour 2013 adoptée le mardi 23 octobre. Il s’agit de la partie « recettes », la plus emblématique puisqu’elle inclut toutes les mesures évoquées ces dernières semaines, dont :

  • la taxe sur les revenus supérieurs à 1 millions d’euros,
  • la nouvelle tranche de l’impôt sur le revenu,
  • le rétablissement du barème de l’ISF,
  • le plafonnement du quotient familial et des niches fiscales,
  • l’alignement de la taxation du capital sur celle du travail, etc.

Des mesures nombreuses et ambitieuses qui redessinent le paysage budgétaire de la France vers plus de justice fiscale, plus de progressivité devant l’impôt et plus de sérieux dans les comptes publics. Après 10 ans de politiques de droite, c’est un assainissement fiscal nécessaire, attendu et salutaire.

Il ne s’agit pas ici d’un budget de rigueur, mais de la mise en œuvre du redressement dans la justice : ce redressement passe par un sérieux budgétaire évident et par une progressivité plus affirmée de l’imposition. En cette période de croissance faible et de chômage élevé, il faut demander plus à ceux qui peuvent plus et épargner ceux qui souffrent déjà.

Ce budget est un passage obligé, mais c’est en posant les bases d’un système fiscal assaini, équilibré et juste qu’on pourra regarder l’avenir avec confiance. La députée de l’Archipel a rappelé que le respect de la règle des 3% de déficit en 2013 et le retour à l’équilibre en 2017 sont nécessaires pour dégager des marges de manœuvre futures et ainsi mettre en place des projets ambitieux dans le long terme pour notre pays.

  • Le compte-rendu de séance avec l’intervention d’Annick GIRARDIN et la réponse du Ministre du Budget Jérôme CAHUZAC : fichier pdf CRDGPLF_171012